Visite du centre de tri Generis

Le centre de tri Generis est le lieu où arrivent tous les déchets dits « recyclables », soient l’ensemble des déchets que vous mettez dans votre poubelle jaune (ou point d’apport). Même si ce n’est pas une solution miracle (le meilleur déchet est celui quio n’existe pas), le geste de tri est indispensable.

Loann, un des jeunes participants du défi, vous fait profiter de sa visite au centre de tri Generis à Ploufragan :

Nous avons fait la visite du centre de collecte et de traitement des déchets Generis. Pour commencer, Eva Troeger, qui est la personne qui nous a informé et accompagné durant toute la durée de l’activité, nous a présenté toutes les activités du centre, des chiffres clés, comment trier et ce que deviennent nos déchets.

Kerval Centre Armor, syndicat de valorisation des déchets

Tout d’abord, le centre se divise en plusieurs sites qui gèrent différents secteurs d’activité :

  • Generis (Ploufragan), qui est un centre de tri pour toutes les poubelles jaunes qui représentent 20 000 tonnes de déchets par an. C’est ce centre que nous avons visité ;
  • L’unité de valorisation énergétique (Planguenoual) qui sert à brûler les déchets non recyclables afin de les convertir en énergie qui représentent 44 000 tonnes de déchets par an. A préciser que les fumées relâchées par la combustion des déchets sont filtrées pour polluer le moins possible, même si cela reste polluant ;
  • L’unité de valorisation organique (Lantic) qui sert à brûler les déchets verts comme les algues vertes ou les poubelles noires/marrons qui représentent 15 000 tonnes de déchets par an ;
  • L’usine Ti Valo (Ploufragan) qui gère les déchets des bennes encombrantes des déchèteries. L’usine trie d’abord pour essayer de récupérer les déchets recyclables, puis envoie le reste en tant que combustible pour certaines entreprises, comme des cimenteries par exemple. Cette usine gère 20000 tonnes de déchets par an ;
  • ISDND (Installation de stockage de déchets non dangereux) à Lantic, qui s’occupe d’enterrer les déchets non-recyclables et non-dangereux (PVC, jouets en plastique…) dans de grands trous afin de les enterrer. Chaque trou dure de 3 à 5 ans. Actuellement, la quantité de déchets, 12 000 tonnes, représente 5 à 6% des déchets contre 20% ans le passé. L’eau qui arrive dans ce trou (eau de pluie principalement) est filtrée car elle peut contenir des matières toxiques (métaux lourds contenus dans une pile qui n’aurait pas pu être triée par exemple).

La totalité des déchets gérés par Kerval Centre Armor est de 210 000 tonnes, ce qui veut dire que la moitié des déchets restent en déchèterie.

Les déchets à travers le temps

Nous avons ensuite fait un point sur l’histoire des déchets :

Les déchets existent depuis toujours (os, cendres, armes cassées… à la préhistoire). Il existait une bonne gestion des déchets (restes de nourriture, vêtements usés, débris de poterie) dans l’Antiquité grace à des fosses ou à leur évacuation ;

C’est au Moyen-Age que l’hygiène devient un véritable problème car le relâchement d’excréments et d’urine directement dans les rues apporte de nombreuses maladies (la peste noire pour ne citer que la plus connue) et donc une grande mortalité. Ce ne commence à être résolu qu’au 12e siècle lorsque certaines villes commencent à produire des canaux d’évacuation ;

Au 19e siècle, des réseaux d’eau potable et des poubelles sont placés dans les villes ;

De 1870 à 1920 c’est la révolution industrielle dans le monde. On découvre le plastique qui est très utile mais non biodégradable ou brûlable et on commence à utiliser intensément le pétrole ;

En 1975, une loi en France est mise en place pour obliger la collecte des déchets est passée ;

En 1992, une autre va permettre d’aider les consommateurs à trier les déchets (plastiques, métaux, cartons, bacs de tri).

Aujourd’hui, 35% des déchets sont des papiers et emballages, 27% des déchets organiques, 5% des déchets bénéficiant de filière dédiée, 14% de textiles sanitaires et 19% d’autres déchets (pots en terre, éléments fins…)

Rappels des règles de bases du tri sélectif

Vient ensuite un guide d’usage de la poubelle jaune :

La poubelle jaune doit accueillir :

  • les emballages plastiques
  • les papiers et cartonnettes (pas de gros cartons)
  • les emballages métalliques

Attention cependant :

  • Tous les emballages doivent être vides (il ne faut cependant pas obligatoirement les laver) ;
  • Il ne faut pas emboiter ou imbriquer les déchets (cela pourrait gêner le tri au niveau des aimants ou des souffleurs que nous détaillerons plus tard) ;
  • Il ne faut pas déchirer les papiers en petits morceaux ou les froisser ;
  • Si on veut compacter ses bouteilles par exemple, préférer le faire par le haut.

Il ne faut pas mettre dans la poubelle jaune : Verre, produits alimentaires, batteries, objets métalliques, objets en plastique, couches, sopalin, mouchoirs, objets piquants/coupants, vêtements, produits toxiques (pots de peinture…), piles, produits électroniques…

Un doute sur un déchet ? Allez faire un tour sur le Guide du Tri

Que deviennent nos déchets ?

  • Bouteilles et flacons en plastique transparent  fibres textiles, rembourrage de couette, objets en plastique…
  • Bouteilles et flacons en plastique opaque  Tuyaux, conteneurs, jardinières, bidons…
  • Briques alimentaires  enveloppes kraft, papier peint, papier cadeaux…
  • Canettes et barquettes en aluminium  mobilier en aluminium, trottinettes, vélos…
  • Aérosols, bouteilles de sirop et boites de conserve  Clés, caddies, pièces, moteurs…
  • Cartons et cartonnettes  du carton ondulé, brut
  • Bouteilles, pots et bocaux en verre  de nouvelles bouteilles, pots et bocaux en verre.

La visite du centre de tri

Nous avons suite à cela fait la visite du centre de tri des déchets en voyant toutes les étapes de l’arrivée des déchets à leur mise en place pour être envoyés dans des centres où ils seront traités.

Tout d‘abord, les déchets arrivent en tas. Puis, ils sont écartés pour laisser place à de nouveaux déchets avant d’être placés dans une machine qui va ouvrir les sacs plastique (certaines communes utilisent des sacs poubelles) afin de pouvoir trier ce qu’il y a à l’intérieur.

Arrivée des déchets

Ensuite, les déchets vont être triés selon différents critères : le matériau (papier, carton, plastique, métaux) et la matière de chaque matériau (différents papiers, plastiques et métaux), le type d’objet (emballage, contenant), la taille de l’objet.

Pour cela, plusieurs techniques vont être utilisées : de grands tubes avec des trous de tailles différents pour les séparer par taille, un souffleur pour les plastiques les plus légers, des aimants pour les métaux, des personnes qui effectuent un tri manuel pour les déchets qui ne peuvent pas être trié avec des machines…

Tri des déchets selon leur taille, mat, densité…

A la fin de leur tri, les déchets sont compactés en briques afin de pouvoir être transportés facilement.

Après cette visite, notre guide nous a donné quelques chiffres sur les quantités de déchets que chaque habitant émet par an en comparant au niveau de la France et au niveau du territoire géré par Kerval Centre Armor. Ainsi un français émet 568 kg de déchets par an dont 70 sont recyclables contre 494 kg dont 120 recyclables pour un habitant du territoire Kerval.

Merci à Loann, pour ce compte-rendu de visite très complet. Si vous avez envie de visiter vous aussi le centre de tri, nous vous invitons vivement à le faire, ne serait-ce que pour constater le volume de déchets que nous générons.

Informations complémentaires :

Depuis les années 50, moins de 10% des plastiques ont été recyclés.

La plupart des déchets triés en vue d’être recyclés ne redeviennent pas l’objet initial. On parle de décyclage, la matière est dégradée (une bouteille qui devient un sweat en polaire). Seules les bouteilles en verre redeviennent des bouteilles en verre mais leur recyclage a un impact écologique important (la consigne seule est intéressante).

Les costarmoricains sont de bons trieurs (les consignes de tri étendu des déchets sont appliqués depuis plusieurs années) mais ils sont surtout champions du déchet vert. Ainsi un habitant de Saint Brieuc Armor Agglo génère 696 kg déchets (DMA) par an.

Pour aller plus loin, jetez un oeil au rapport d’activité 2020 de l’agglo, on y parle déchets.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :