Le lombricompostage

Alban, participant du Défi Zéro Déchet #2022, nous parle lombricompostage. Il explique son principe et vous présente le type d’équipement qu’il a choisi.

Différent modèles existent et peuvent correspondre davantage à ce que vous recherchez que ce soit en terme d’esthétisme ou de praticité.

Comment ça marche ?

Les vers mangent l’équivalent de leur poids quotidiennement. 250g de vers traite 250g d’épluchures chaque jours. Le processus est plus rapide qu’un compostage traditionnel qui dure 6 à 12 mois.

Il s’agit d’un processus de bio-oxydation qui permet de transformer et de stabiliser la matière organique non utilisée en éléments utiles pour nourrir les plantes grâce à l’action des vers de compost aidé par certains micro-organismes.

Il n’y a pas de phase thermophile qui engendrerait une montée en chaleur, c’est un processus de travail à froid.. La température a l’intérieur d’un lombricomposteur est à une température ambiante contrairement à du compostage standard où il peut y avoir des hausses à 70 degrés.

Un amendement organique, naturel et biodynamique

On obtient un produit stable et mature, de couleur noire et d’aspect grumeleux, avec une odeur de sous-bois et de terre fraîche. Concrètement le lombricompost est le meilleur amendement organique, naturel et biodynamique : issu de la digestion d’un animal vivant, il est stable et directement assimilable par les plantes. Le compost classique, obtenu par fermentation, est un processus plus long. Le lombricompost, est un amendement, qui enrichit  la terre en étant directement assimilable par les végétaux. Sans risque de brûlure des jeunes pousses ou des racines, il peut s’utiliser pur ou mélangé avec de la terre ou du terreau.

Un jus de compost riche en nutriments

Le deuxième produit valorisable est un liquide (« thé de ver » ). 100% naturel et très riche en nutriments  : phosphore, potassium, calcium, sodium, magnésium, fer, zinc, manganèse, cuivre, aluminium. Ce liquide également riche en micro-organismes est une possibilité donnée de réactiver un sol où la vie a fortement diminué 

Quel type de lombricomposteur as-tu choisi ?

Le système que j’ai choisi de mettre en avant permet une collecte facile et rapide de l’engrais liquide via un robinet. Le système de plateaux superposés permet quant à lui une récolte propre du lombricompost, celui prêt à utiliser se trouvant dans le premier plateau (celui du bas).

Je dispose de deux lombricomposteurs de type wormbox qui me permettent de jongler plus facilement entre les plateaux. Le modèle est évolutif il est possible de rajouter des plateaux en fonction de ses besoins, j’ai volontairement surdimensionné car j’utilise mon lombricompost principalement pour les semis sur une période février – avril chaque année et c’est à ce moment là que je vide le plus gros du lombricompost stocké.

Quels sont, pour toi, les clés d’un compost réussi ?

En respectant quelques règles simples, vous obtiendrez de l’humus dégageant une odeur de sous-bois.

Un apport régulier

Ce sont les vers qui grâce aux enzymes contenus dans leur intestin, suppriment l’odeur de décomposition. Ainsi un apport de matières qui serait trop important par rapport à la population de vers pourrait engendrer des odeurs puisque les vers ne seraient pas en mesure de traiter efficacement le déchet dans un temps suffisant.

Un apport équilibré

Les déplacements des vers apportent l’oxygène nécessaire à l’aération du lombricompost et évitent la prolifération de bactéries anaérobies responsables d’odeurs désagréables. L’apport en matière doit ainsi être adapté : 50% de matières azotées (Déchet de cuisines, tontes etc) 50% de matières carbonées (ligneuses, bois, carton papier)

Est-ce que c’est compliqué à mettre en place ?

Le compostage traditionnel nécessite une intervention humaine pour accélérer le processus de dégradation : brasser et remuer les déchets permet en effet à l’oxygène de circuler et aux micro-organismes de vivre et de décomposer les matériaux apportés. Il faut également arroser régulièrement. Recycler ses déchets dans un lombricomposteur ne nécessite par contre ni arrosage ni retournement .

Il suffit de soulever le couvercle et de déposer ses déchets : les vers font le reste. La seule manutention est une rotation des plateaux dès qu’il sont saturés j’ai à l’usage trouvé plus pratique d’avoir deux lombricomposteurs de manière à poser les plateaux supérieurs de l’un sur le deuxième quand je veux récupérer le lombricompost terminé dans le plateau inférieur.

Le maintien de l’équilibre des apports est primordial pour maintenir ce milieu stable notamment en humidité.

Quel lombricomposteur choisir ?

Il existe de multiples modèles pour tous les goûts.

  • Le modèle en terre cuite : semi-enterrés au jardin, ils sont les plus vertueux en terme d’impact environnemental. Je n’ai pas fait ce choix pour 2 raisons : le coût financier qui pour un volume équivalent à traiter est très supérieur. La qualité bien que pour du plastique du modèle choisi reste de bonne facture avec pour point de fragilité, le joint et le robinet. Même s’il m’apparaît très bénéfique d’installer le lombricomposteur au jardin pour disposer du compost sur place et d’un engrais qui se diffuse autour sans intervention, , je trouvais plus simple d’installer le lombricomposteur à proximité de la cuisine.
  • Le modèle wormbox, que j’ai donc choisi adapté à la taille de mon foyer, et dont je suis très satisfait.
  • Le fabriquer : un bricoleur peut tout à fait le fabriquer et d’autres choix existent. Il est possible d’acheter des vers si vous n’avez pas possibilité d’en récupérer.

Des alternatives au lombricompostage?

  • Le petit élevage de poules
  • Le compostage 
  • La méthanisation domestique via des biodigesteurs qui sera peut être un avenir au plan énergétique pour alimenter des gazinières, des barbecues ou des chaudières équipés de brûleur spécifique biogaz. 

Merci à Alban d’avoir partagé ses connaissances du lombricompostage !

On en profite pour vous partager les coordonnées de OrganicWorms, une entreprise locale qui propose tout ce qu’il faut pour se mettre au lombricompostage.

2 commentaires sur « Le lombricompostage »

    1. Merci pour votre commentaire, et votre soutien ! Je transmets à notre participant Alban qui maîtrise pas mal le lombricompostage ):Je garde votre site sous le coude car c’est très détaillé également, ça intéressera surement nos familles participantes!!

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :