5 – Rendre à la terre

Chaque Français jette en moyenne 30 kg d’aliments (Données Ademe juin 2020) consommables par an (l’équivalent d’un repas par semaine), dont 7 kg encore emballés. Cela représente 160 € de nourriture par semaine qui part à la poubelle.

L’ensemble des déchets organiques jetés, représentent près de 30% du volume des déchets ménagers !

Alors où sont ces gaspillages et comment les éviter ?

Les déchets organiques

Tout d’abord, redéfinissons ce que l’on appelle les déchets organiques. Pour faire simple, il s’agit des déchets fermentescibles, qui peuvent pourrir : restes de repas, de fruits et légumes, marc de café, coquilles d’oeufs… mais aussi broyat de branches, feuilles sèches…

Cela concerne donc à la fois les déchets que nous générons au sein du foyer lors de la préparation des repas. Et également, ce que l’on appelle les déchets verts, c’est-à-dire ceux du jardin : tonte, résidu de tailles, feuilles…

Et comme pour les tous les déchets que nous générons, trier c’est bien réutiliser aussi, mais ce qui est encore mieux c’est de réduire ses déchets, et c’est aussi valable pour les déchets organiques.

Composter, retour à la source

Une des solutions les plus efficaces pour réduire le poids de ses ordures, c’est le compostage. En fait, au lieu de mettre vos épluchures de légumes, trognons de pommes et tout et tout à la poubelle et qu’ils finissent incinérés (c’est vraiment trop dommage), vous allez simplement les mettre dans votre composteur et tadaaaaa, quelques mois plus tard vous aurez un super fertilisant pour votre potager (ou celui de votre grand-mère).

Quelques conseils pour réussir son compost (avec un composteur de jardin ou collectif) :

  • Installer le composteur à même le sol, à plat, dans un endroit ombragé et accessible.
  • Ajouter vos résidus de cuisine et pensez à bien ajouter de la matière sèche (taille de haie, journal (encres végétales)…
  • Mélanger régulièrement
  • Vérifier que le niveau d’humidité est maintenu sinon arrosez ou ajoutez de la matière séche.

Il existe des solutions pour composter même sans jardin grâce aux lombricomposteurs ou le compostage collectif. Saint Brieuc Armor Agglomération en collaboration avec l’association Vert le Jardin peut vous accompagner pour la mise en place de composteurs collectifs.

Halte au gaspillage alimentaire

Bien sûr, composter c’est une très bonne chose, mais avec près de 30 kg par habitant de nourriture consommable jetée, il y a aussi quelque chose à faire au niveau du gaspillage. C’est un peu comme pour le recyclage : recycler c’est bien, mais cela ne doit pas être une façon de « déculpabiliser ». L’objectif principal est bien de réduire les déchets !

Nous vous donnons quelques astuces pour réduire vos déchets organiques à la source :

Changer ses habitudes

Faire une liste de course

Et oui, ça parait bête, mais aller faire ses courses avec une liste, déjà ça limite les achats compulsifs et inutiles. C’est un peu comme faire ses courses avec le ventre vide non. L’objectif étant d’acheter uniquement ce dont on a besoin. Alors adeptes de la liste « crrayon-papier » ou application partagée, c’est parti et vous verrez votre cerveau, votre frigo et votre porte-monnaie vous remercierons.

Planifier vos menus

Pour les super organisé.e.s, vous pouvez même prévoir vos menus pour la semaine en gardant toujours de la place pour l’improvisation et pour la cuisine des restes.

En ce moment, c’est le batch cooking qui est en vogue. Cela consiste à cuisiner à l’avance un certain nombre de préparations pour la semaine : couper, cuire des légumes en vue d’une soupe ou d’un gratin par exemple. Cette pratique de cuisine a plusieurs avantages, optimiser son temps de préparation en le concentrant sur un moment donné, mutualiser des préparations (comme gratin de courgette le lundi et soupe de courgette le mercredi) et aussi se libérer de l’éternelle question « qu’est-ce qu’on mange ce soir » (merci la charge mentale).

On limite les épluchages ou on réutilise

Qui n’a jamais entendu « les vitamines sont sous la peau, si, si ». Alors pourquoi on enlèverait-on les vitamines des fruits et légumes en les épluchant ? Pourquoi acheter des légumes bios ou les produire dans votre jardin si c’est pour gaspiller une partie du produit ? Investissez dans une brosse, passez-les sous l’eau et hop le tour est joué.

Certains légumes comme la courgette, la carotte, ou même le potimarron n’ont pas besoin d’être épluchés pour être consommés. Pour les fruits, comme les pommes et les poires, peuvent se manger tels quels.

Pour les fruits et légumes dont la peau est retirée, il y a plein d’astuces pour recycler vos épluchures. On peut réutiliser les épluchures de pommes de terre, de carottes pour les frire, les écorces d’agrume pour les confire ou transformer des fanes de carottes en pesto.

Cuisiner les restes

Avec un peu d’imagination et quelques notions culinaires, on peut improviser en cuisine avec les restes. Si vous avez suivi la série « Fais pas ci, Fais pas ça, il y a quelques années, vous vous souvenez sans doute du célèbre Fourzitou de Fabienne Lepic. Ce plat n’est en réalité qu’un gratin avec une béchamel, du fromage râpé et des légumes : n’importe quel reste de légumes ou de pâtes pourra intégrer le fourzitou. On peut varier le gratin fourzitou en quiche fourzitou par exemple.

Comprendre les dates limites

S’il y a bien quelque chose dont on peut se méfier (encore !), ce sont les dates limites de consommation. D’après une étude de Wrap en 2015, ces fameuses dates seraient responsables de 10% de la nourriture gaspillée en Europe.

Il faut différencier :

  • les dates limite de consommation (DLC) soit les « À consommer jusqu’au » : concernant ces dates, méfiance, consommer ces produits après la date pourrait présenter un danger, mais fiez-vous à votre odorat et à votre goût. Ce sont souvent les produits frais qui portent ces mentions.
  • les dates de durabilité Minimale soit les « À consommer de préférence avant » (les DDM, auparavant les DLUO) : dans ce cas, le goût du produit peut-être altéré ou moins prononcé, mais c’est sans danger. Vous avez déjà vu des pâtes périmées vous ?

Récupérer des invendus

Depuis 2016, la loi relative à la lutte oblige les magasins alimentaires de plus de 400 m2 de donner les invendus à des associations et interdit aux distributeurs alimentaires de rendre impropre à la consommation les invendus encore consommables.

Vous pouvez également trouver des applications qui proposent des invendus de supermarchés ou de boulangerie par exemple. C’est le cas de TooGoodtogo, Phénix ou encore O Gaspi qui vient de débarquer à Saint Brieuc. Une application anti-gaspi et solidaire existe, Linkee (seulement sur Paris pour le moment) vient en aide aux personnes dans le besoin.

Certains commerçants proposent spontanément des colis d’invendus ou le pain de veille par exemple. Un peu de bon sens, c’est bien aussi.

Moins de déchets verts au jardin

162 kg de végétaux ont été apportés par chaque Breton∙ne en 2019 en déchetteries soit 537 200 tonnes ; le double de la moyenne française ! Alors plusieurs solutions s’offrent à vous.

Adopter une autre manière d’entretien de votre jardin pour réduire les déchets à la source.

La tonte différenciée

Et si plutôt que de trouver une solution pour vous débarrasser de vos tontes de pelouse, vous tondiez moins ? En laissant des espaces non tondus dans votre jardin, vous réduisez vos déchets verts et vous faites du bien à la biodiversité en laissant des zones de fraîcheurs , des abris et des zones de bzzz pour les pollinisateurs.

Mise en place d’une tonte différenciée par la commune

Si vous tondez, faites sécher vos tontes et utilisez comme paillage dans votre potager ou comme matière sèche pour votre composteur.

Choisir les espèces

Vous avez sans doute remarqué que certaines essences poussent plus vite que d’autres? Alors si au départ, vous étiez ravis que vos arbustes poussent très vite, puis vous êtes rapidement embêtés car il faut les tailler régulièrement. Alors lorsque vous achetez des arbres ou arbustes, veillez à regarder la vitesse de croissance !

Broyer ses tailles

Si vous devez quand même procéder à une taille, nous vous invitons à envisager le broyage. Pour les petites branches fines et vertes, feuilles, votre tondeuse peut servir de broyeuse, il suffit de passer sur les branchages avec la tondeuse puis répandez au pieds de vos plantations. Pour les plus grosses, un broyeur peut s’avérer utile. Demandez autour de vous, aux associations, à votre mairie ou achetez-en avec vos voisins. Ce broyat vous sera utile pour paillis vos parterres.

Ressources :

Arte (Junior) : Dossier : le gaspillage alimentaire

Ademe – Alternatives au brûlage des déchets verts

Les biodéchets en Bretagne

C’est tellement plus simple que certains déchets retournent à la terre
Crédit Image ©BE pour Conquetedelwaste

Gaspillage alimentaire

Compostage

%d blogueurs aiment cette page :